Le Clergé du Diocèse de THIÈS a tenu son Assemblée générale…

C’est dans une véritable ambiance pascale que s’est tenue, ce jeudi 20 mai, la traditionnelle Assemblée générale du presbytérium du diocèse de Thiès.

Sous la présidence effective de Monseigneur André GUÈYE, Évêque de THIÈS, la journée a débuté par un temps de cœur à cœur avec Dieu grâce à une adoration eucharistique à la Cathédrale Sainte Anne. Fidèles au Souffle de l’Esprit, les pasteurs ont naturellement voulu s’abreuver à la source de leur mission qu’est l’Eucharistie.

Ensuite, ce fut le moment des communications, où les confrères, nouvellement rentrés de missions d’études et de pastorale, ont partagé le fruit de leurs recherches et riches expériences.

Ainsi, pour sa part, Abbé Tobie Oscar Marani BADIANE, précédemment en mission d’études en Droit canonique (Droit de l’Église) et affecté en la paroisse Saint Charles LWANGA de PANDIÉNOU, a travaillé sur une thèse intitulée : « Pastoralité dans la préparation des futurs conjoints au sacrement du Mariage. Quelle lecture juridico-pastorale du Canon 1063 ». Un travail qui révèle à juste titre l’importance du mariage et surtout sa préparation.

En effet, partant de l’historique de la préparation au mariage jusqu’aux propositions concrètes qu’il a données, en passant par l’analyse et l’interprétation du canon 1063, il a montré que le mariage est un engagement pour toute la vie, dans la fidélité. Aussi, pour que cet engagement soit un chemin de sainteté pour les conjoints, ils ont besoin d’une bonne préparation qui touche tous les domaines de la vie. Voilà pourquoi il a insisté sur la durée de la préparation et la mise en place d’une Commission diocésaine pour harmoniser le contenu de la préparation. Cette Commission serait composée des Curés de paroisses, de personnes expertes en droit, en médecine, en psychologie et des membres ayant une formation en Théologie.

La seconde communication a été présentée par Abbé Charles Pierre DIÈNE, Directeur spirituel au Foyer Moyen Séminaire Sainte Anne de Thiès. Rentré de ses études à Rome, en Italie, le Père Charles a décroché avec brio une licence canonique en Lettres classiques. Sa thèse a porté sur la Prière du Notre Père :  » Oraison dominicale Mt 06,9b-13. Critique textuel, ratio exégétique chez certains Pères de l’Église et quelques principes pour une bonne traduction des textes liturgiques dans nos langues ».

En s’appuyant sur une étude exégétique de l’oraison dominicale dans l’Évangile selon Saint Matthieu, l’Abbé DIÈNE a ainsi convoqué le travail exégétique de certains Pères pour montré la pertinence théologique et pastorale de la prière du Notre Père. Une production intellectuelle et théologique qui pousse à remonter toujours à la racine et à la source que sont les écrits fondateurs.

Dès lors, les traductions des textes bibliques dans les différentes langues locales gagneraient à s’appuyer sur les sources hébraïques, grecques et latines de l’Écriture pour saisir le véritable sens et la signification profonde des mots.

Ainsi, afin de rendre accessible et plus compréhensible le Message évangélique et favoriser une participation plus active des fidèles dans les célébrations liturgiques, il faut nécessairement un travail de traduction qui aura recours à des experts en langues classiques et modernes.

Enfin, prenant la parole pour la dernière communication, Abbé Ambroise TINE, après une mission pastorale dans le Diocèse de Saint Gall en SUISSE, a évoqué ses joies et difficultés.

Malgré l’impact de la pandémie qui n’a pas pu lui permettre de dérouler entièrement sa mission, le pasteur a su néanmoins mettre en valeur sa grande expérience qui lui a permis de faire une relecture non exhaustive du dynamisme cette Église. Sans pessimisme, il a exposé les difficultés qu’il a rencontrées, sans oublier la joie qui l’habitait en rendant service auprès de ceux et celles vers qui il était envoyé.

Un temps d’échanges et de pause a ensuite permis à l’assemblée des prélats de « digérer » et de laisser retentir au plus profond de leurs différents ministères, mais aussi suivant leurs sensibilités pastorales, ces  brillantes communications que va clôturer l’exhortation de Son Excellence, Monseigneur André GUÈYE.

Le Pasteur de l’Église de THIÈS, visiblement très satisfait du travail de ses collaborateurs envoyés en mission,  est revenu sur les points clés de cette dernière.

Partant de la relation du Prêtre avec le Christ et l’Église jusqu’au témoignage de celui-ci dans ses attitudes, Monseigneur GUÈYE a tenu a rappeler que le Prêtre est sans cesse appelé à accomplir sa mission avec joie, vérité et transparence. D’où son vibrant et pressant appel à l’endroit des confrères Prêtres à vivre leur mission auprès du Peuple de Dieu avec la plus grande claire conscience de la responsabilité qui est la leur.

Après ces différentes allocutions, les participants ont pu alors partager un copieux repas pour refaire leurs forces avant d’aller retrouver, dans la joie et une ardeur missionnaire renouvelée, leurs communautés, prêts à donner le meilleur d’eux-mêmes pour la plus grande gloire de Dieu et le Salut de leurs frères et soeurs…

Ban_beforeheader_jub50
vous pourriez aussi aimer

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.