TEL : +221 78 524 50 87 

Email : sedicomthies@gmail.com

Sœurs de Saint joseph de Cluny

A propos de Nous

Notre Histoire

Anne-Marie Javouhey, dite Nanette en famille, est la fondatrice de la Congrégation de Saint Joseph de Cluny. Née le 10 novembre 1779 à Jallanges (Bourgogne), elle est baptisée le lendemain 11 novembre à Seurre. Elle grandira à Chamblanc qui deviendra le berceau de sa recherche vocationnelle, et le 11 novembre 1798, à l’âge de dix-neuf ans, elle consacrera sa vie à Dieu en pleine révolution française, entourée de sa famille. « J’ai promis à Dieu de me dévouer toute entière au service des malades et à l’instruction des petites filles. » dira-t-elle dans sa première lettre adressée à son père.
Ses trois soeurs la suivront dans son désir de vie religieuse et le 12 mai 1807, ont lieu la prise de voile et la profession religieuse de neuf jeunes filles. Anne Marie est élue Supérieure Générale de la Congrégation naissante qui, sous le patronage de Saint Joseph, prendra le nom de Saint-Joseph de Cluny en 1802.
En 1817, la vocation missionnaire de la Congrégation se confirme. Quatre religieuses partent pour l’ile de Bourbon (Iles de la Réunion) pour soigner les malades et enseigner les enfants, et le 19 mars 1819, sept soeurs arrivent à Saint-Louis du Sénégal sous la direction de Mère Rosalie, jeune soeur de la Mère Javouhey.
En février 1822, Mère Javouhey foule, elle-même, le sol du Sénégal. Elle y restera deux années. Elle demeurera à Saint Louis, mais se rendra aussi à Gorée et à Dagana pour la réalisation de son oeuvre de charité. C’est à sa demande que fut construite la Cathédrale de Saint Louis. Pendant son séjour sénégalais, elle se rendra également en Gambie, puis en Sierra Léone, toujours pour soigner, enseigner, aimer… Très vite, elle comprit que l’enseignement pénètre d’autant mieux que l’élève est actif, participant. Anne Marie Javouhey découvrit ou adopta d’instinct ce qu’on a appelé plus tard les « méthodes actives ». L’éducation est première au sens chronologique et elle est primordiale pour l’évangélisation
Concernant l’esclavagisme, la Mère Javouhey a marqué l’histoire. Elle a été l’instigatrice de ce qu’on appellera plus tard « les villages de liberté » c’est-à-dire des communautés d’esclaves appelés à devenir libres dans un temps limité et vivant de l’agriculture. Elle a saisi que la liberté sans instruction et sans les moyens économiques d’en profiter n’est pas la liberté.
Elle eut aussi la Noble initiative de former un clergé Africain pour l’Evangélisation du peuple Sénégalais. C’est ainsi que furent ordonnés en France les trois premiers prêtres sénégalais : Moussa, Fridoil et David BOILAT.
Les deux années qu’elle a passées en Afrique vont marquer son action et celle de la congrégation. Elle écrira dans la lettre 65 :
« Que j’aime l’Afrique, que je remercie le bon Dieu de m’y avoir amenée ! »
Anne-Marie Javouhey continue à travers ses filles son oeuvre en Afrique. Dans la Province de l’Afrique francophone, une cinquantaine de soeurs continue sa mission auprès de toutes les couches de la population quelles que soient leur race, leurs ethnies, leurs langues, leurs religions. Soeurs de Saint-Joseph de Cluny, à la suite d’Anne Marie Javouhey, nous n’avons pas d’autre désir que celui de la recherche et de l’accomplissement de la Volonté de Dieu.
69
Notre mission première reste l’Annonce de la Bonne Nouvelle à travers nos oeuvres d’éducation, de soins, de promotion de la jeune fille et de la femme. Nous travaillons à donner à l’enfant, au jeune, à la femme, à tout homme sa dignité,… à « mettre l’homme debout ».
Nous essayons de nous « faire tout à tous pour les gagner tous à Jésus-Christ ».
Les Soeurs de Saint Joseph de Cluny sont présentes dans les cinq continents : elles ont 11 communautés au Sénégal.
THIES
Fondée en 1890, la communauté Sainte Anne de Thiès se donne dans l’éducation des enfants à travers l’école primaire « Sainte Anne ».
1. Le dispensaire Saint Joseph accueille et soulage les malades et d’autres personnes dans le besoin (par la protection infantile et la vaccination).
2. A ce jour, la communauté Sainte Anne compte cinq soeurs de nationalités différentes : dont deux soeurs étudiantes, une soeur au dispensaire, une à l’école primaire et la responsable de communauté qui coordonne les différentes activités.
En 1968, la Communauté Anne Marie Javouhey de Baback voit le jour :
1. Les Soeurs s’activent au poste de soins St Joseph de Baback, et à la maternité.
2. A Tassette une fois par semaine, elles prodiguent des soins aux malades.
3. Dans huit (08) autres villages, elles assurent la protection maternelle et infantile (PMI)
4. Une garderie d’enfants °pour Baback et les villages environnants
5. A Pout Diack une école primaire et une garderie d’enfants
6. Elles participent aux activités de la paroisse : par la catéchèse et l’accompagnement des mouvements d’action catholique,
7. Des groupements des femmes et des jeunes.
8. La communauté compte trois soeurs pour assurer cette mission.
9. FANDENE
En 1988 les Soeurs de Saint de Cluny remplacent les Soeurs SMSM à Fandène.
1. Là également, elles s’activent au dispensaire « Mariama » et donnent un coup de main à la maternité du village.
2. Elles donnent des cours de catéchèse à la paroisse, accompagnent les mouvements des jeunes et des femmes.

Galerie

Contactez-Nous

Vous avez une question ? Découvrez les différents moyens de nous contacter. Si vous avez toujours besoin d’aide n’hésitez pas à nous contacter.

(+221) 33 951 12 05

Bd Mgr François Xavier DIONE B.P 3024 Thiès - Sénégal

sedicomthies@gmail.com

Share This