44e ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’UCS À KOLDA : LES PRÊTRES SÉNÉGALAIS SE PENCHENT SUR LA PROBLÉMATIQUE DE L’ENTREPRENEURIAT…

La joie de se retrouver et l’empressement de célébrer et de vivre la fraternité sacerdotale : voilà les sentiments qui illuminent et qui font battre, depuis hier, le coeur de la Capitale du Fouladou-Pakaw qui a accueilli en fin de journée, l’ensemble des différentes délégations de prêtres venus de tous les Diocèses du Sénégal.

En effet, ils sont près de cent cinquante (150) Pasteurs a avoir fait le déplacement afin de participer à la traditionnelle Assemblée générale de l’Union du Clergé Sénégalais qui regroupe en son sein plusieurs centaines de membres disséminés à travers tout le pays, et même en mission hors de nos frontières.

Pour rappel, cette cession annuelle n’a pu se tenir l’an dernier à cause de la terrible pandémie de la Covid-19 qui a bouleversé toutes les activités de l’Église en particulier et de la société sénégalaise en général.

C’est d’ailleurs, en raison des conséquences désastreuses de la maladie, et dans le souci permanent de lutter contre la pandémie,  que les responsables et membres des différentes UCS diocésaines, en parfait accord avec les Autorités de la Province ecclésiastique, notamment avec Son Excellence, Monseigneur André GUÈYE, Chargé du Clergé et des Séminaires, ont décidé d’apporter quelques réaménagements pour la tenue de l’Assemblée générale qui se déroule cette année à KOLDA, du lundi 13 au jeudi 16 septembre.

Ainsi, la participation des membres a été fortement réduite avec des délégations représentant chaque Diocèse afin de limiter au maximum les risques liés au Covid-19.

En ce jour du mardi 14 septembre, fête de la Croix glorieuse, l’Assemblée générale a débuté par une célébration eucharistique solennelle présidée par Monseigneur André GUÈYE, avec la présence effective et paternelle de L’Ordinaire du lieu, Son Excellence, Monseigneur Jean-Pierre BASSÈNE, Évêque de KOLDA et Administrateur du Diocèse de TAMBACOUNDA, mais aussi de plusieurs Religieuses et fidèles laïcs venus communier à cette présence sanctifiante des prélats de la jeune et dynamique Église de leur pays.

C’est vers les coups de 10 heures que les différents participants ont procédé à la cérémonie officielle de l’ouverture de leur rencontre; un cérémonial qui a été hautement réhaussé par la présence de nombreuses autorités religieuses, administratives, militaires et locales, parmi lesquelles les Évêques nommés plus haut, le Gouverneur de la Région et l’Adjoint au Maire de KOLDA.

Aussi, ont-ils pris la parole, chacun à son tour, pour adresser des mots de bienvenue et de félicitation à l’endroit de l’assemblée, magnifiant la démarche de l’UCS, lui souhaitant de fructueuses assises, et attendant avec grand intérêt les résultats et conclusions qui couronneront les échanges des Pasteurs sur le thème si actuel de l’entrepreneuriat.

Un thème, « Investissement et croissance économique au Sénégal : défis, enjeux et opportunités pour l’entrepreneuriat », qui a été abordé et approfondi par deux éminents chercheurs et intellectuels dont l’expertise en la matière n’est plus à démontrer :

  • Docteur Joseph CABRAL, Professeur agrégé à la Faculté des sciences économiques et de gestion (FASEG)/UCAD qui a éclairé l’assemblée sur la problématique de l’investissement et de la croissance au Sénégal, soulignant la place capitale de l’investissement qui est le moteur de la croissance économique, avant de donner quelques pistes de réflexion et d’action qui doivent prendre leur source dans l’enseignement même de l’Église, notamment dans le compendium de sa Doctrine sociale.
  • Maître Barthélemy FAYE, Associé chez Cleary Gottlieb, cabinet leader mondial des restructurations de dettes souveraines et accompagnant le Gouvernement sénégalais sur un de ses projets phares dans le cadre du Plan Sénégal émergent (PSE). Abordant la question de l’entrepreneuriat, l’avocat franco-sénégalais a assuré que « les enjeux de l’entreprenariat au Sénégal sont nécessairement liés au contexte structurel, global et socioéconomique ». Ainsi, selon toujours l’expert, « de par son option préférentielle pour les pauvres et son engagement dans les œuvres sociales, l’Église du Sénégal est sans toute bien placée pour appréhender ces enjeux »; d’où les nombreuses opportunités qui s’offrent à elle, pouvant tirer parti de certaines évolutions avantageuses récentes notées au Sénégal et dans la sous-région, en particulier dans la mise en oeuvre de la nouvelle stratégie économique de l’État dans le cadre du PSE (des politiques de contenu local pour encourager et créer des opportunités pour les entreprises locales; accompagnement des initiatives économiques privées par l’État…). Mais, pour ce faire, il est nécessaire de relever plusieurs défis intrinsèques à l’acte d’entreprendre (qualité du projet, le financement, la qualité du capital humain, une bonne information économique et une sécurité juridique) et relatifs à la doctrine sociale de l’Église (exigences à réconcilier avec sa démarche de création de richesses, entreprenariat responsable…).

Ces riches communications ont ensuite servi de point de départ pour les échanges au niveaux de quatre (4) ateliers regroupant les différentes délégations diocésaines qui ont réfléchi autour de quatre (4) questions principales :

  1. Quelle stratégie mettre en oeuvre pour capter le marché en expansion des services d’éducation et de santé de qualité ?
  2. Peut-on considérer l’Église comme un acteur économique à par entière et que l’esprit d’entreprise a sa place dans la pastorale ? Expliquez.
  3. La foi chrétienne nous semble-t-elle être un atout ou un obstacle à la réussite entrepreneuriale ?
  4. En route vers le Jubilé de 50 ans d’existence de l’UCS en 2023 : quelles propositions faites-vous pour vivre cette année d’action de grâce ?

À l’issue de ce temps de réflexion, il a été procédé à la remontée des travaux des carrefours qui serviront à rédiger le Communiqué final qui sera lu publiquement lors de la célébration de clôture de l’Assemblée générale, demain 15 septembre.

Rendez-vous est donc donné demain, pour la suite, avec au programme, la lecture des Communiqués de la Commission chargée du Clergé, les différents rapports du Bureau de l’Union, la Messe de clôture qui sera retransmise en direct sur la page Facebook « DIOCÈSE DE THIÈS » à 18H30, à la Cathédrale Notre-Dame des Victoires de KOLDA.

CI-DESSOUS, LES DEUX INTERVENTIONS DES CONFÉRENCIERS DU JOUR ET QUELQUES SOUVENIRS DE LA JOURNÉE

 

Ban_beforeheader_jub50
vous pourriez aussi aimer

Les commentaires sont fermés.