« Là où il y a des religieux, il y a la joie ! »

Voilà des paroles et une remarque du pape François qui pouvaient traduire et résumer à elles seules le sentiment et l’ambiance qui ont prévalu dimanche dernier à Ngascop !

 

En effet, la paroisse Notre-Dame de l’Annonciation de Ngascop, située à environ 7 kilomètres de Bambey, sur la route de Fatick, a accueilli, dans une effervescence collective, la célébration diocésaine de la Journée mondiale de la Vie consacrée.

Pour la petite histoire, cette journée mondiale a été initiée par l’Église Catholique en 1997. C’est en effet le Pape de l’époque, Saint Jean-Paul II, qui avait souhaité que soit instituée une journée de remerciements pour la vie consacrée, c’est à dire pour toutes les personnes, prêtres, religieux, religieuses, qui ont donné toute leur vie au Seigneur.

Depuis 1997, cette journée est reconduite chaque année et c’est la date du 2 février qui a été retenue car elle est celle où les catholiques du monde entier fêtent la Présentation du Seigneur au temple, c’est à dire le jour où il est en quelque sorte consacré à l’Église et au monde. 

Aussi, fidèles à l’appel du Saint Pontife, plusieurs dizaines de Religieux et Religieuses, tous Instituts et  Congrégations confondus, ont voulu, selon le Vice-Président de l’Union des Religieux de Thiès (UDR/Thiès), Frère Adrien MAR,  fêter « la joie des retrouvailles en famille pour célébrer cette journée »; mais également, comme les y appelait le pape François, se « faire proches du peuple de Dieu en allant en périphérie » et selon qui, « toutes les personnes consacrées sont invitées, le jour de la fête du 2 février, à renouveler leur engagement à être « lumière et sel de la terre » (Mt5, 13-14), à travailler pour la paix e la fraternité, et à être « des hommes et des femmes qui illuminent l’avenir » (Rencontre avec les Supérieurs d’Ordres religieux masculins, le 29 novembre 2013).

Une démarche de foi que Monseigneur André GUÈYE, par la bouche de son Vicaire épiscopal chargé du Temporel, Abbé Louis-Thomas MBAYE, a vivement saluée et encouragée, magnifiant le travail et l’apostolat si féconds accomplis et déployés, même dans les coins les plus reculés et difficiles d’accès du Diocèse, par ces « apôtres de la joie » et ce, au prix de beaucoup de sacrifices et de dévouement personnel et communautaire.

Des remerciements qui se sont faits « action de grâce » à travers la messe solennelle présidée par le Délégué diocésain à la Vie Consacrée, le Révérend Abbé Simon Pierre THIOR, qui n’a pas manqué de revenir sur la signification profonde de la consécration religieuse dans l’Église ainsi que les divers engagements auxquels elle invite ceux et celles qui ont décidé de consacrer toute leur vie à Dieu et à leurs frères et soeurs, comme le Christ. Cet « état de religieux, a rappelé en effet, le Frère Adrien MAR, appartient à la vie et à la sainteté de l’Église, et nous avons comme rôle de participer à la mission de l’Église dont le but suprême et le salut des âmes… Tout consacré participe à cette mission, selon son Institut et les charismes propres à chaque Congrégation ».

Et d’ailleurs, trois représentants de ces Instituts religieux oeuvrant sur le territoire du Diocèse de Thiès, prendront la parole à la fin de la célébration pour présenter à l’assemblée leur famille religieuse et leurs différents charismes : il s’agit plus précisément de la Sr Marie Joséphine DIANKHA pour le compte des Soeurs de Saint Charles de Nancy, du Père Abraham FAYE pour les Religieux du Saint Sacrement et du Frère André DIATTA, de la Congrégation des Frères du Sacré-Coeur.

À la fin de cette belle et priante célébration eucharistique animée par la chorale de la paroisse-hôte et concélébrée par une dizaine de prêtres venus communier à la joie de leurs collaborateurs, place fut faite au partage fraternel du repas offert par la communauté chrétienne de Ngascop qui a mobilisé toutes ses ressources pour réserver à leurs invités, un accueil digne de ce nom.

Une ambiance bien chaleureuse qui s’est poursuivie jusqu’en début de soirée, au rythme du Ngel et des  prestations des différentes communautés religieuses rivalisant d’ardeur et de créativité : la palme d’or de cette édition a été finalement remportée par les Soeurs de l’Immaculée conception de Castres !

La joie, il y en avait… Elle était dans l’air ! Oui, « là où il y a des religieux, il y a la joie » !

   

Ban_beforeheader_jub50
vous pourriez aussi aimer

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.