Six (6) Postulants ont fait leur entrée officielle au Noviciat des Frères de Saint Gabriel de THIÈS…

Le dimanche 25 octobre dernier, le Noviciat montfortain international francophone de THIÈS a accueilli dans la joie six nouveaux membres : il s’agit de trois Sénégalais, deux Malgaches et d’un Postulant originaire du Congo Brazzaville.

La cérémonie, qui a débuté à 11h, fut présidée par le Supérieur Provincial de la Famille montfortaine, Frère Étienne KÂ.

Après la salutation de ce dernier et le mot du Médiateur des Novices (Responsable des Novices), Frère Augustin DIOUF, une présentation du symbole et de la devise de la promotion Maître René Merceron, sera faite par les Novices eux-mêmes : « Que tous soient un » (Jean 17, 21).

En effet, à travers cette devise, les nouveaux pensionnaires du Noviciat comptent ainsi « vivre intégralement la pluralité culturelle (…), la tempérance et la correction fraternelle »; mais aussi, ils s’engagent à revigorer, dans la mesure du possible, la flamme de « l’interculturalité ».

S’en est alors suivi un dialogue entre le Supérieur Provincial et les Postulants qui ont exprimé leur ardent désir de découvrir et d’assimiler la spiritualité montfortaine à travers la vie du Noviciat.

Une démarche qui sera officialisée par la remise des insignes de la Congrégation et le geste d’accueil qui les intègre officiellement dans la communauté du Noviciat.

Mais, qu’est-ce donc que le Noviciat ? À quoi sert-il ?

Des questions que se posent très certainement beaucoup de gens, et auxquelles le Frère Augustin DIOUF, Médiateur des Novices – autrement dit Responsable de la formation des Novices, a tenu à apporter, dès le début de la célébration, des réponses.

Le noviciat, dira -t-il aux Novices, est le temps de l’initiation intégrale à la forme de vie choisie par le chrétien et vécue selon le charisme de l’institut.[1] Il est le « temps d’épreuves et d’expériences »[2] que la Règle d’une congrégation religieuse propose selon le droit canon aux novices avant leur profession. C’est aussi la situation des novices pendant ce temps. C’est encore la partie d’un couvent réservée aux novices ou la maison d’accueil des novices.

Selon les constitutions des Frères de Saint Gabriel, on entend par noviciat, « la maison et le temps où le candidat se prépare à l’engagement religieux dans l’institut »[3]. Dans le Droit Canon, il est dit ceci : « le noviciat, par lequel commence la vie de l’institut, est ordonné à ce que les novices aient une meilleure connaissance de la vocation divine telle qu’elle est propre de l’institut, qu’ils fassent l’expérience du genre de vie de l’institut, qu’ils imprègnent de son esprit leur pensée et leur cœur, et que soient éprouvés leur propos et leur identité ».[4]

Le novice, dans le sens commun est une personne qui aborde une chose dont elle n’a aucune habitude, une personne qui n’a pas d’expérience.

Dans le sens religieux, c’est la personne vivant le temps d’épreuves et d’expériences  en préparation à son entrée dans une congrégation ou un institut tel que défini par le Droit canonique.

Toujours selon le Frère Augustin, « l’objectif est de vous mettre au cœur de votre formation, mettre le noviciat au service du novice et pour que le novice lui-même soit coopératif à la construction de sa formation humaine, intellectuelle, spirituelle et religieuse surtout dans un contexte d’inter culturalité ».

C’est pourquoi, il est demandé aux novices, « un engagement libre à poursuivre leur connaissance humaine et spirituelle dans ses dimensions personnelle, communautaire et apostolique ».

Cette étape doit aider le novice à :

  • Acquérir une meilleure connaissance de lui-même.
  • Apprendre à accueillir l’amour de Dieu dans sa vie, en discernement la volonté du Père sur lui-même et sur la communauté, en recherchant l’intimité du Christ et en laissant saisir par lui, en se laissant guider par l’Esprit dans la prière et dans l’action.
  • Affermir en lui la conviction et l’assurance que Dieu l’appelle à vivre son baptême avec des Frères, dans la Congrégation et que c’est bien pour lui un chemin de bonheur.
  • Entrer dans le Mystère pascal du Christ et croître ainsi dans la disponibilité intérieure qui conduit à tout quitter, à ne rien préférer à Jésus-Christ, Sagesse incarnée, à accepter les ruptures inhérentes à la vie religieuse et à établir un rapport nouveau avec les personnes et les choses.
  • Intégrer et accepter progressivement les valeurs et les exigences de la vie religieuse à la suite du Christ selon la Règle montfortaine.

Et cela se fera notamment :

  • par l’entraînement à la vie fraternelle en communauté : accueil et dialogue partage et mise en commun, disponibilité et solitude, participation aux tâches matérielles, amour réciproque ; pardon mutuel ;
  • par l’apprentissage de la pratique des conseils évangéliques de chasteté, de pauvreté et d’obéissance ;
  • par l’expérience de la durée dans la monotonie de la vie quotidienne.
  • Autre objectif : acquérir peu à peu la liberté intérieure, la simplicité, l’unification de sa vie dans l’humilité, l’oubli de soi et la confiance en la Providence de Dieu de qui on attend tout.
  • S’imprégner progressivement de la mission de l’Institut, en connaître les divers aspects et s’y préparer par la prière, l’étude et les expériences limitées.
  • Découvrir saint Louis-Marie de Montfort et sa spiritualité, notamment le rôle de Marie dans le mystère du Christ et de l’Eglise et expérimenter la « parfaite consécration ».
  • Développer le sens de l’appartenance à la famille montfortaine, à l’Eglise locale et universelle et maintenir des liens de communion avec les autres membres du peuple de Dieu.
  • S’éveiller aux besoins et aux défis de l’humanité, notamment ceux qui concernent les pauvres et les plus défavorisés, les questions de justice, de paix, d’intégrité de la création, du respect de la vie sous toutes ses formes.

La journée du Novice montfortain commence à l’aurore et est rythmée par la prière, la méditation, des travaux ciblés, des cours (enseignement social de l’Église, Connaissance de soi, Droit canonique, Spiritualité montfortaine, l’Ecclésiologie, la communication…), des moments de détente et de repos.

Aujourd’hui, la communauté multiculurelle du Noviciat de THIÈS compte huit (8) Novices en Première Année et six (6) en Seconde Année, venant de différents pays : Sénégal, Congo, Côte d’Ivoire, Burkina, Madagascar et Centrafique.

 

 

L’équipe des Formateurs est composée de quatre (4) Frères

 

  • Frère Augustin DIOUF, Médiateur des Novices
  • Frère Mesmin Edgard LEKOUBI
  • Frère Michel MANCEAU
  • Frère Cléophas LUBUTUKU

 

 

« Totus Tuus ego sum et omnia mea tua sunt. Accipio Te in mea omnia ! » (Je suis tout à toi, et tout ce que j’ai est à toi. Sois mon guide en tout !)

 

[1] Lumen Gentium, 44-46

[2] Règle de vie n°26

[3] Constitution n°18

[4] Droit canon N°646

Ban_beforeheader_jub50
vous pourriez aussi aimer

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.