À Dieu cher Fabrice…

Le 30 septembre dernier, toute la famille diocésaine de THIÈS, en présence de son Évêque, Monseigneur André GUÈYE, mais aussi de nombreux fidèles chrétiens et musulmans, a tenu à rendre un dernier hommage à Fabrice Lionel COLY.

Pour rappel, Fabrice Lionel COLY, né le 11 novembre 1992 et envoyé par la paroisse Jésus-Ouvrier de MBORO, était pensionnaire du Grand Séminaire interdiocésain LIBERMANN de Sébikhotane. Il se préparait à rejoindre, en octobre, la paroisse Saint Augustin de BABACK, dans le Doyenné DIOBASS, pour y effectuer une année de stage pré-diaconal.

Un rendez-vous qu’il ne pourra malheureusement pas honorer, car il est rappelé à Dieu tragiquement le 25 septembre à l’hôpital diocésain Saint Jean de Dieu de THIÈS.

Une nouvelle qui a bouleversé toute la communauté chrétienne de THIÈS et d’ailleurs, suscitant consternation et des vagues de sympathie à l’endroit de sa famille éplorée, de ses camarade et des membres du Grand Séminaire ainsi qu’à l’endroit de sa famille diocésaine.

Dans son homélie, Monseigneur André GUÈYE, très affecté par cette considérable perte, s’est fait l’écho de tous les fidèles présents en cette triste occasion, exprimant sa profonde douleur « devant la mort précoce et foudroyante de Fabrice…Une vie qui s’achève en pleine vigueur de sa jeunesse ».

Aussi, a-t-il présenté ses condoléances à tous les membres de la famille biologique du défunt, leur réitérant, au nom de tous les Évêques de la Conférence épiscopale, sa reconnaissance pour leur « grand sens de l’église et leur respect jusqu’au bout du choix de votre fils Fabrice ».

Par ailleurs, l’Évêque de THIÈS a tenu aussi à louer les hautes qualités de Fabrice « qui s’investissait avec tant de sérieux et de détermination, dans le cheminement vers le sacerdoce ». Et, toujours selon Monseigneur André, « beaucoup parmi nous ici peuvent témoigner du sérieux, de la détermination, de la clairvoyance, du sens de la responsabilité et de la générosité de Fabrice, et encore plus, le Conseil des Professeurs et Formateurs du Séminaire, de façon unanime, dans leur dernier rapport ». En témoignent les nombreuses et élogieuses observations des professeurs et formateurs du Grand Séminaire selon qui, Fabrice était bien « prêt à la décision finale », définitive et radicale pour le sacerdoce, pour suivre Jésus, en réponse à son appel.

Aujourd’hui, Fabrice Lionel COLY a rejoint la Demeure du Ciel, laissant à sa famille et à ses amis et connaissances, le testament de l’assurance de sa constante prière, se considérant déjà uni à la fonction sacerdotale du Christ.

Que du haut du Ciel, le Seigneur lui donne d’accomplir maintenant cette tâche ! 

 

Ci-après, l’intégralité de l’homélie de Son Excellence Monseigneur André GUÈYE :

 

Ban_beforeheader_jub50
vous pourriez aussi aimer

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.