Six (6) nouveaux Diacres pour le Diocèse de THIÈS : « Je vous fais confiance » !

Samedi dernier, jour où l’Église universelle célébrait la Solennité de l’Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie, les fidèles chrétiens du Diocèse de THIÈS ont accompagné, dans la joie et l’action de grâce, l’engagement au diaconat de six (6) jeunes.

Il s’agit de :

  • Maurice DIATTA, paroisse Jésus-Ouvrier de MBORO (Doyenné NORD)
  • Joseph Diokel KAMA, paroisse Saint Joseph de NDONDOL (Doyenné BAOL)
  • Urbain Lamane MBAYE, paroisse Saint Marcel de FANDÈNE (Doyenné NORD)
  • Henri Raymond Ndiogou TINE, paroisse Saint Marcel de FANDÈNE (Doyenné NORD)
  • Jean Paul Ndong POUYE, paroisse Sacré-cœur de SANGHÉ (Doyenné DIOBAAS)
  • Simon POUYE, paroisse Marie-Reine de l’univers de THIÈS (Doyenné URBAIN)

L’évènement religieux s’est déroulé à la Cathédrale Sainte Anne de THIÈS sous la présence et la présidence de Son Excellence, Monseigneur André GUÈYE, qui a accepté et accueilli avec émotion l’engagement au Diaconat en vue du Sacerdoce de ces six (6) jeunes.

En raison de la situation liée à la pandémie, des dispositions pratiques et rigoureuses ont été prises avec un nombre assez réduit des participants qui ont été répartis dans l’église, dans le respect strict des mesures barrières et la distanciation physique, sans oublier le port systématique et obligatoire du masque.
Dans son homélie, Monseigneur André GUÈYE s’est longuement adressé aux Ordinands, leur rappelant l’essence même et la signification profonde du Diaconat.
Ainsi donc, dans une adresse pleine d’émotion et paternelle, il leur a assuré que « le diaconat marque le début du sacerdoce et lui imprime toute son orientation, sa caractéristique essentielle qu’est le service »; un engagement personnel qui « n’est pas la fin d’un processus, un ouf de soulagement… mais bien au contraire, le début de toute une vie, la vie sacerdotale » qui doit les engager désormais à être prêts à offrir leur vie, toute leur vie au Christ, à l’Église et aux hommes ; offrir leur vie, pour servir !
C’est pourquoi, toujours selon le Pasteur de l’église de la Capital du Rail, le Diaconat nécessite des aptitudes et des qualités avérées de la part des candidats, parmi lesquelles :
  • le renoncement, le courage, la détermination, grâce à une vie de prière et de conversion
  • une disponibilité qui n’est pas seulement une disposition interne, mais qui doit se vérifier à travers « une vraie obéissance, qui dit oui et qui fait ce qu’il dit »
  • l’humilité, qui « est le socle du sacerdoce »

Pour finir Monseigneur André GUÈYE a invité instamment les Ordinands à prendre pour modèle Marie qui peut leur enseigner « le service qui plaît au Seigneur » et à cultiver une vraie dévotion à son égard.

En outre, ordonnés dans la situation actuelle liée à la pandémie du Covid-19 « et en ce moment où nous sentons la menace qui plane, qui peut ruiner notre avenir et nos vies », l’Évêque de THIÈS a tenu à leur rappeler que leur diaconat  » doit être marqué par le service de consolation, de proximité et de solidarité avec les plus vulnérables, les malades, et les plus pauvres ». Une mission qui doit les animer et faire de chacun d’eux un « signe », en les poussant à « aller aux périphéries pour apporter Jésus, sa parole, son amour et sa miséricorde ».

Pour rappel, dès les premiers temps de l’Église, les Apôtres ont dû choisir « sept hommes remplis de l’Esprit-Saint » pour le partage des tâches et pour une plus grande attention aux besoins de la communauté (Actes des Apôtres, 6). Ils étaient les précurseurs d’un ministère nouveau dans lequel les diacres aiment à se reconnaître.Ils sont aux premiers siècles les collaborateurs immédiats de l’évêque, principalement chargés du service des pauvres (malades, étrangers, veuves et orphelins) mais aussi de l’annonce de l’Évangile et d’une participation au Baptême et à l’Eucharistie.

Au fil des siècles, le diaconat devient plus liturgique et se transforme progressivement en une simple étape vers le presbytérat.

 

Le Diaconat est un Sacrement, une grâce reçue du Christ venu pour servir et donner sa vie par amour pour nous.
Ainsi, à l’image du Christ lavant les pieds de ses disciples, les diacres sont appelés â devenir eux-mêmes serviteurs et rappellent aux baptisés leur responsabilité de charité envers chaque homme.

Dans ce choix de vie, le Diacre s’engage à prier quotidiennement pour l’Eglise et le monde avec la Liturgie des Heures et il s’attache au service d’un diocèse particulier, en restant en communion avec l’évêque et ses successeurs, dans le respect et l’obéissance.

Pour manifester l’amour de Dieu au cœur de notre monde, les diacres reçoivent la mission de proclamer l’Évangile, de prêcher, de distribuer l’Eucharistie, de la porter aux malades, de célébrer les baptêmes, de bénir les mariages et de présider les obsèques.

Pour ceux qui sont ordonnés en vue du ministère presbytéral (contrairement au Diacres permanents qui le restent et qui peuvent se marier), l’ordination diaconale est aussi le moment où ils s’engagent au célibat à vie.

Retrouvez l’intégralité de l’homélie de Monseigneur André GUÈYE en cliquant ci-dessous.

 

SeDiCom-THIÈS

 

Ban_beforeheader_jub50
vous pourriez aussi aimer

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.