Vendredi saint, visite de Mgr André GUEYE à la Prison de Thiès

En compagnie de Mr l'Abbé Simon Pierre Thior, Curé de la Paroisse Saint Jean-Baptiste (Mr l'Abbé Charles Nango Thiaw, Vicaire à la paroisse Marie Reine de l'Univers et aumônier de la prison étant empêché), des Religieuses du Bon Pasteur, Monseigneur André Gueye a effectué une visite à nos frères et sœurs détenus à la Maison d’Arrêt et de Correction (MAC) de Thiès, à l’occasion du Vendredi Saint.

C’est une communauté d’environs 25 personnes qui a accueilli Mgr au parloir de la prison. L’Evêque a salué chacun et chacune, tour à tour. Paradoxalement, ce sont des hommes et de femmes, la plupart des jeunes, qui sont loin d’être écrasés ou meurtris par la détention et la privation de leur liberté, laissant transparaître la confiance et la volonté d’émerger.

Au programme, la méditation du chemin de croix. Mais auparavant, l’Evêque a tenu à leur adresser un mot de réconfort, en insistant sur :

1.       La foi qu’on ne peut emprisonner et qui peut saisir l’épreuve de la prison pour se consolider. Elle permet de vivre l’épreuve et de la sublimer. L’épreuve est un lieu de la foi, si l’on considère tous les Saints qui en ont fait l’expérience et même Jésus, après son arrestation, attendant son jugement.

2.       Le témoignage communautaire de la foi, pour se soutenir mutuellement, dans la prison, comparable de ce point de vue à une Communauté Ecclésiale de Base (CEB).

3.       Les liens spirituels avec les chrétiens, surtout en ces jours de Pâques.

L’Evêque s’est recommandé à la prière des détenus avant de conclure en disant : « Nous pensons à vous et nous prions pour vous, pour que cette parenthèse de la prison vous permette de saisir le sens de l’existence et pour que le Seigneur vous assiste et éloigne de vous tout désespoir. Que le Seigneur vous garde dans la paix et la confiance ».

Les détenus ont tenu à exprimer leur gratitude à Monseigneur, non sans lui promettre de prier pour lui et d’adresser deux doléances : aider à la réinsertion, par une formation, surtout des jeunes, dans la prison ou après la prison ; voir comment inculquer les valeurs et les règles du vivre ensemble dont l’ignorance ou la négligence a valu à beaucoup l’expérience de la prison, par des conférences ou des causeries. Voilà un programme qui ne devrait pas manquer de faire réfléchir notre communauté diocésaine et les autorités étatiques. L’Evêque a d’ailleurs promis d’étudier ces questions importantes. Que ceux qui ont des suggestions les lui fassent parvenir.

La visite prit fin par la bénédiction solennelle et l’Evêque donna rendez-vous aux détenus prochainement pour une célébration eucharistique.

Ban_beforeheader_jub50
vous pourriez aussi aimer

Vous pouvez réagir à cet article