Ban_beforeheader_jub50

Ouverture du Jubilé d’or du Diocèse de Thiès

Les fidèles du Christ à Thiès ont célébré avec Mgr André Gueye l’ouverture du Jubilé d’or du Diocèse (1969-2019). Différentes délégations venues d’Allemagne (Bamberg), de la France (Jura), de la Suisse et de l’Italie ont participé à la messe solennelle célébrée à la Cathédrale Sainte Anne le Dimanche 3 Février. Pour l’Evêque de Thiès, célébrer le jubilé c’est se souvenir du passé, évaluer le présent et envisager l’avenir avec la Grâce de Dieu.

Dès l’entame de l’homélie, Mgr André Gueye a rappelé que le jubilé qui est ouvert le Dimanche 3 Février, est avant tout une année, un temps de grâce dans le Seigneur. C’est pourquoi, les fidèles ne doivent pas oublier l’essentiel : recueillir la grâce, dans la prière, l’écoute de la Parole, la célébration des sacrements. C’est pour cette raison que l’Evêque de Thiès a demandé et obtenu le privilège de l’indulgence plénière pendant le jubilé. Des égides ont été choisies où les fidèles pourraient en recueillir la grâce.

La grâce signifie l’ensemble des dons spirituel que le Seigneur partage aux fidèles, et dont ils doivent témoigner dans leur vie chrétienne, car à la grâce correspond une tâche, une mission. C’est pourquoi, le jubilé est aussi une prise de conscience de cette mission, un itinéraire, personnel et communautaire de réflexion sur identité chrétienne ; un temps de révision de vie, pour discerner les défis et les enjeux de l’heure, et surtout pour se projeter avec courage sur des chemins nouveaux et adéquats pour l’Eglise.

L’évêque de Thiès est aussi revenu sur le Plan d’action pastoral (2017-2021) remis entre les mains de tous les diocésains et qui indique déjà la direction à emprunter, à savoir l’approfondissement de la foi, grâce à la Parole et aux sacrements, le renforcement de la communion ecclésiale et la vitalité du témoignage de présence et d’action au service des hommes.

C’est dans ce sens que les lectures de ce dimanche fournissent également des orientations. Le récit inaugural du prophète Jérémie de sa mission vient rappeler à l’Eglise et à chacun et à chacune la dimension prophétique de la vie chrétienne, qui découle du baptême. D’où l’injonction : « Eglise de Thiès, lève-toi et va, diocésain de Thiès lève-toi et va ! Mets ta ceinture, lève-toi et va ! » A chacun, à chacune, à chaque communauté il revient de déchiffre le contenu et le sens de cette injonction dans sa vie.

L’appel de Dieu rejoint les fidèles pour toucher les cœurs, pour semer les valeurs du Royaume, pour montrer la lumière de l’Evangile. Non seulement à l’heure de l’engagement politique, mais dans la vie de tous les jours, même à travers les moments les plus ordinaires. C’est là que le Seigneur demande d’être ses prophètes, ses messagers et ses témoins qui essaient de vivre ce qu’ils croient et ce qu’ils disent.

Célébrer le jubilé est une action de grâce mais l’action de grâce doit indiquer les acquis à renforcer, à perfectionner. La deuxième lecture rappelle le cœur du témoignage chrétien : la charité, socle de la communion à tous les niveaux de vie de l’Eglise, et dont les qualités doivent caractériser nos relations humaines et surtout familiales, comme le Pape François l’a bien illustré dans son exhortation sur l’amour dans la Famille (Amoris Laetitia).

Mgr André Gueye propose tout simplement que chacun parcoure  ces qualités de l’amour, pour en choisir une ou deux comme vadecum, comme programme à vivre, sincèrement, tout au long de ce jubilé.

A la fin de la messe, les délégués des paroisses et les représentants des structures du diocèse ont renouvelé devant l’Evêque de Thiès leurs engagements.

Ban_beforeheader_jub50
vous pourriez aussi aimer

Vous pouvez réagir à cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée.